Le Poète de Michael CONNELLY ou Du suspense à l’américaine pour bien débuter…

Publié le par Lilmoliku

Pour mon premier vrai article, je vais vous parler du livre que j’ai terminé le plus récemment (ce sera sûrement plus facile ^^).

J’ai en effet fini ce livre il y a deux jours à l’heure où je commence cet article (que j’ai fini quatre jours après ^^). J’ai même pris un café à vingt et une heure pour être sûre de le finir et j’étais tellement emballée une fois fini (sûrement ajouté au fait que je n’arrivais pas à dormir ^^) que j’en ai profité pour écrire le premier post de mon blog, à savoir la présentation (ce qui m’a valu de m’endormir à trois heures de matin)…

Mais tout cela n’est pas très important, je m’en vais donc maintenant vous parler de ce livre, à savoir Le Poète de Michael CONNELLY.

    poete-michael-connelly-L-4bBg1M

 

Avant cela, je pense que je devrais tout de même vous parler rapidement des « circonstances » de l’achat de ce livre, car j’aimerais aussi vous donner mon avis sur le format du livre (et tant pis si vous ne me le demandez pas, vous l’aurez quand même ^^).

En effet, en faisant les courses, je suis tombée sur quelques livres ayant un format particulier : ils font environ la moitié d’un livre de poche classique, et se lisent du côté paysage…

Mais vous comprendrez sûrement mieux avec une photo, aussi, plutôt que d’essayer de vous expliquer maintenant, je vous invite à bien lire la fin de mon article afin d’en savoir plus et surtout de connaître mon avis sur ce format ^^.

Pour l’heure, revenons dans notre magasin…

Voyant ces nouveaux « types » de livres, j’ai bien sûr voulu en tester un.

J’ai donc cherché un peu parmi la dizaine de livres qu’il y avait, pour finalement choisir un roman policier (mieux vaut tester avec une valeur sûre, non ?) : Le Poète de Michael CONNELLY, qui au final fut une belle découverte pour moi.

 

01 Michael ConnellyAvant de lire ce livre, j’avais bien évidemment déjà entendu parler de son auteur, mais je n’avais jamais lu un de ses romans et j’avoue que celui-ci me donne grandement envie de le faire (je vais sûrement piller la bibliothèque de ma ville… enfin, quand elle sera ouverte ^^).

Bon, c’est vrai, c’est un roman policier donc c’était un peu couru d’avance vous me direz, et j’avoue que je le trouve très bien écrit ; cela montre à mon avis un grand travail du romancier, mais aussi l’expérience de l’écrivain.

 

Mais j’y pense seulement maintenant, avant d’aller pour loin et de vous expliquer plus en détails ce que j’ai aimé dans ce livre, je ferais sûrement bien de vous en faire un petit aperçu.

La quatrième de couverture de mon livre étant très condensée (petit taille oblige), elle ne nous aide pas vraiment sur ce point, bien qu’elle donne extrêmement envie de lire ce livre je trouve.

Je vous la recopie tout de même vite fait ci-dessous (je vous rassure je ne le ferais pas à chaque fois, je vais plutôt essayer de faire mes propres résumés ^^) :

 

A côté du cadavre, une lettre

d’adieu inspiré d’Edgar Allan Poe :

c’est la signature du Poète,

le tueur en série le plus génial

de tous les temps.

 

En lisant le livre, écrit principalement à la première personne, on se rend  bien vite compte que ce « résumé » n’est pas vraiment complet (mais il l’est certainement plus sur le livre grand format ^^), aussi, je m’en vais essayer de vous en faire un meilleur :

 

« La mort, c’est mon truc. C’est grâce à elle que je gagne ma vie. Que je bâtis ma réputation professionnelle ».

 

Ce sont les premiers mots de Jack McEvoy, journaliste pour le Rocky Mountains News, l’un des deux quotidiens de Denver, où il a champ libre pour écrire des histoires croustillantes sur des meurtres.

Cependant, sa vision de la mort va changer, le jour où il apprend la mort de son frère jumeau, Sean, excellent membre de la section CAP (homicides) de la police de Denver.

A l’ouverture du livre, notre héros vient d’apprendre cette terrible nouvelle et se trouve dans une voiture de police, en direction de la maison de Sean, afin d’annoncer la triste nouvelle à Riley, la femme de celui-ci.

En chemin, il parvient tant bien que mal à obtenir quelques informations grâce aux policiers qui l’accompagnent et notamment à l’ancien coéquipier de son frère.

Cependant, ce qu’il apprend ne lui convient pas : en effet, tout semble faire croire que son frère jumeau se soit suicidé ; à cause de la pression du métier, selon les policiers, et notamment du terrible meurtre de Theresa Lofton dont Sean n’a su se détacher malgré l’enquête peu concluante.

 

Bien que la police de Denver classe rapidement cette affaire, Jack a pourtant du mal à se faire à cette idée, et, après quelques semaines de vacances, il décide d’écrire un article sur son frère, pour tenter de faire son deuil.

Il découvrira lors de son enquête des éléments étranges sur la mort de son frère, et notamment sur le message qu’il a laissé :

 

« Hors de l’espace, hors du temps ».

 

En effet, ce message est un vers d’un poème de Edgar Allan Poe.

Il parviendra grâce à cette information à sortir de l’ombre d’autres suicides présumés de policiers de sections CAP, ayant pour dénominateur commun un message d’adieu extrait de ce même auteur, et, avec l’aide du FBI, il partira sur les traces d’un tueur en série, surnommé naturellement le Poète.

 

Voilà, j’espère que ce résumé est suffisamment compréhensible et qu’il vous aide à appréhender ce livre, mais j’espère surtout ne pas en avoir trop dit ^^. Sachez que si le personne de Jack MacEvoy vous intéresse, il est présent dans d’autres romans de Michael CONNELLY, mais je ne peux bien sûr pas vous dire ce que j’en pense ^^.

 

Bien, il est maintenant temps que je vous donne mon avis sur ce livre, et je pense que je vais essayer de détailler un peu les choses que j’ai appréciées et celles qui m’ont déçues (n’oubliez surtout pas que c’est vraiment mon avis personnel, et si vous avez déjà lu ce livre, n’hésitez pas à me donner le votre d’avis ^^).

 

« Points forts » :

 

Comme je vous l’ai déjà dit, je suis une grande fanne des romans policiers, et pour moi, Le Poète a parfaitement rempli son contrat :

 

Tout d’abord, personnellement, j’aime beaucoup les romans à la première personne (n’oublions pas que c’est en très grande partie Jack McEvoy qui nous parle à la première personne), notamment dans un roman policier, car bien évidemment, cela permet d’avoir toutes les pensées du héros, et pouvoir suivre l’enquête en même temps que lui ; mais là où ce roman va plus loin, et pour mon plus grand plaisir, c’est que l’auteur a glissé quelques passages par-ci par-là, où le narrateur nous parle de William Gladden (je vous laisse découvrir ce personnage intrigant), mais en étant assez subtile et sans tout dire d’un seul coup.

Ainsi, j’ai vraiment aimé ces petits passages, car ils permettent de sortir un peu de l’esprit de Jack mais il sont surtout extrêmement bien écrits afin de nous laisser imaginer beaucoup de choses et de nous dévoiler le personnage de William Gladden toute en finesse au fil de la lecture.

 

D’ailleurs, je tiens à redire que je trouve le livre vraiment bien écrit, il ya vraiment des passages qui sont des petites perles à mes yeux, j’ai trouvé qu’il y avait de très belles métaphores filées, où des passages assez poétiques qui pour moi ont rajouté du plaisir à ma lecture. (Vous trouverez peut-être que j’en fais un peu trop, mais vraiment, j’avoue qu’il y a certains passages qui m’ont étonnée et que j’ai relus plusieurs fois !).

 

Sur le plan plus « policier », l’enquête est bien évidemment très bien menée, et j’ai surtout bien apprécié les petits indices laissés ici et là, au premier abord assez insignifiant, mais qui se révèlent très intéressants par la suite.

Pour moi, cela montre vraiment l’expérience et le travail de l’auteur (mais peut-être que je rêve ^^).

 

 Enfin, les personnages sont vraiment travaillés, ils ne sont pas tous blancs ou noirs, je trouve que l’auteur a réussi à les faire vraiment humains, de telle façon qu’on les apprécie vraiment. (Bon, c’est vrai qu’il y a peut de lire où j’ai trouvé les personnages peu intéressants, parce que les personnages c’est quand même l’âme du livre, mais je pense que je me devais quand même de le préciser).

 

J’y pense, juste avant de vous parler de ce que j’ai moins aimé dans ce livre, il y a un petit détail que j’ai beaucoup apprécié : le tout début et le dernier chapitre sont faits sur le même modèle.

Je ne voudrais pas vous spoiler quoi que ce soit, mais voici les premiers mots du dernier chapitre :

 

« La mort, c’est mon truc. Grâce à elle, j’ai gagné ma vie et bâti ma réputation professionnelle. »

 

Vous pouvez ainsi remarquer que c’est presque les mêmes mots qu’au début, et je peux vous dire, que je m’en suis rendue compte dès ma lecture, bien que cela faisait un certain temps, que j’avais lu le début bien sûr, et je trouve que ça fait vraiment un bel effet…

 

 

 

« Points faibles » :

 

 

Je dois avouer qu’il n’y a pas forcément beaucoup de choses que je n’ai pas appréciées, mais je dois dire que j’aurais peut-être aimé que les poèmes d’Edgar Allan Poe soient plus présents, en effet, en lisant la quatrième de couverture, on pourrait penser qu’ils ont une place très importante dans le livre, mais au final, on se rend compte qu’on ne sait même pas pourquoi le Poète laisse ces messages, ou pourquoi il a choisi Poe.

 

D’ailleurs, c’est peut-être moi qui suis un peu débile, mais je trouve que la fin, quoique assez inattendue à mes yeux, m’a laissé un goût d’inachevée, dans le sens, où le mobile n’est expliqué qu’assez vaguement, certains points sont encore un peu flous à mes yeux. Alors, peut-être est-ce fait volontairement où c’est moi qui n’est pas su tout comprendre, mais c’est vrai que moi j’aime bien avoir des explications claires à la fin d’un bon policier…

 

Mais bon, à part ces détails, je tiens à redire que j’ai vraiment adoré ce livre, et que je compte bien vite me plonger dans les autres œuvres de Michael CONNELLY.

 

D’ailleurs, avant de vous parler du format du livre (car, cet article est peut-être déjà long, mais n’oubliez pas que je voulais aussi vous donner mon avis sur ce point ^^), j’aimerais beaucoup que vous me disiez si vous avez déjà lu un roman de cet auteur, et surtout ce que vous en avez pensé, alors, n’hésitez pas à vous lâcher sur les commentaires ^^ !

 

 

Bien, il est maintenant temps que je vous parle du format du livre. Je vous mets des photos ci-dessous pour que vous puissiez tout de suite voir de quoi je parle (toutes ces photos ont été prises depuis mon propre appareil, donc veuillez m'excuser si elle ne sont pas géniales, j'ai fait du mieux que je pouvais...).

 

SDC11219SDC11220 

 

 

Si je ne dis pas de bêtises (en même temps j’ai les explications du livre sous les yeux ^^), ce nouveau format a été inventé, et breveté, par l’imprimeur et éditeur Jongbloed (Pays-Bas), et c’est la maison d’éditions Point Deux qui en a l’exclusivité d’exploitation pour la langue française jusqu’en avril 2013.

 

C’est donc assez récent, et je crois que pour l’instant, il n’y a pas beaucoup de livres parus ; j’ai personnellement vu Ce cher Dexter de Jeff Lindsay, Tout est sous contrôle de Hugh Laurie, mais aussi Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer, d’ailleurs, je pense que je vais l’acheter.

 

J’espère cependant qu’il y en aura bientôt beaucoup d’autres, car moi je trouve que ce format n’est vraiment pas mal.

 

En effet, comme vous le voyez sur les photos, c’est vraiment un format de poche, et c’est d’une extrême facilité à transporter, aussi, je pense que c’est vraiment très pratique pour les gens qui voyagent ou qui doivent juste prendre le train pour aller bosser (c’est vrai que moi, je n’ai fait que le lire peinard dans mon lit, donc je n’ai pas vraiment pu juger, mais je trouve vraiment qu’il est pratique ^^).

 

C’est également important de dire qu’il se lit côté paysage, si vous ne voyez pas ce que je veux dire, regardez la photo ci-dessous (c’est beaucoup plus compréhensible ^^) :

 

SDC11221 

 

Personnellement, je trouve qu’on s’habitue vraiment vite à cette façon de lire, et ce n’est pas désagréable. En plus, la police n’est ni trop petite ni trop grande, et parfaitement lisible et adaptée.

 

Je ne vais pas m’étendre plus, pour moi, ce nouveau format est vraiment très pratique.

Petit détail embêtant tout de même, le prix : j’ai acheté mon livre 13€ (je ne sais pas du tout, mais j’imagine que les autres livres ont le même prix). C’est tout de même le double d’un livre format poche, mais j’imagine que le prix va baisser au fur et à mesure de la « propagation » de ce nouveau format.

 

Voilà, je ne peux que vous conseiller de tester ce format s’il vous intéresse, vous allez sûrement l’adopter !

 

 

Sur ce, j’ai enfin fini mon premier article. Je ne l’aurais vraiment pas pensé aussi long, mais c’est vrai que là, j’ai parlé en plus du format…

 

J’espère donc que cet article vous aura plus. J’aimerais beaucoup que vous me donniez votre avis sur celui-ci, dites moi si vous trouvez que je parle trop, dites moi ce que vous pensez du résumé (d’ailleurs, j’ai pensé, est-ce que ça vous plairais si je commençais mes résumés par les premiers mots du roman, personnellement, je pense que ça pourrais faire sympa…). Dites moi aussi si l’idée des « Points forts / Points faibles » vous plait, si j’ai oublié des choses, ou quoi que ce soit, surtout, n’hésitez pas à me le dire en commentaires, j’essaierai d’y répondre du mieux que je peux ^^.

 

Je vous dis donc à très bientôt, je l’espère…

 

D’ici là, bonnes lectures !

Publié dans [Livres] J'ai adoré !

Commenter cet article

C'estmoi 21/09/2015 01:19

Non, je ne te dirai pas ce que je pense de ton texte, tu arrêterais d'écrire...